Histoire de la SIMCA 1000

1958 1961

C’est en 1958 que Henri-Théodore PIGOZZI alors président de SIMCA, décide de lancer le projet d’une petite voiture économique, la crise de SUEZ ayant vu le prix de l’essence flamber.

Il décide en collaboration avec l’ami de toujours (FIAT), de travailler sur le projet d’une petite voiture, 4 portes, 5cv, moteur arrière, d’une cylindrée de 1000.

La française serait « le projet 950 », quand à l’italienne, ce sera « le projet 122 ».

Chaque équipe, travaille de son côté. FIAT propose divers solution à PIGOZZI, qui les rejette systématiquement. Il tente d’imposer son concept pour le moteur. Un moteur horizontal, dont le projet sera finalement abandonné, étant jugé trop couteux, ainsi qu’un bicylindre.

Il demande à un designer italien, Mario Revelli de BEAUMONT, de dessiner les lignes de la future petite SIMCA.

Nous sommes alors en 1959 et le torchon brule entre les deux constructeurs, et en 1960, FIAT décide d’abandonner sa collaboration avec PIGOZZI.

Le projet est finalisé à la fin de l’année 1960 reste à trouver un nom à cette petite auto. On envisage de l’appeler « ARIELLE », mais les service commerciaux jugent le nom trop proche de l’image des ARONDE ou ARIANE.

Ce sera finalement « LA 1000 ».

 

C’est le 27 juillet 1961, que la première SIMCA 1000 sort des chaines de fabrication de POISSY, avant sa présentation officielle au salon de l’auto de la même année.

 

Mon père commandera sa première SIMCA 1000 pour remplacer sa p60, au salon 1962. Elle lui sera livrée quelques semaines après pour les fêtes noël avec option galerie pour y mettre mon landau.

1962

C’est le 27 juillet 1961, que la première SIMCA 1000 sort des chaines de fabrication de POISSY, avant sa présentation officielle au salon de l’auto de la même année.

 

Mon père commandera sa première SIMCA 1000 pour remplacer sa p60, au salon 1962. Elle lui sera livrée quelques semaines après pour les fêtes noël avec option galerie pour y mettre mon landau.

 

La petite SIMCA prend son envol. Vendue à 6490 nouveaux francs, le succès ne se fait pas attendre. Mais les critiques de la presse spécialisée, vont obliger SIMCA à apporter sa première grosse modification à son nouveau « cheval de bataille », à savoir de passer la capacité du réservoir à 36L au lieu de 30L.

Simca qui à son habitude aime les tests grandeur nature, va livrer 50 SIMCA 1000 à la compagnie Parisienne G7

(propriété de SIMCA…ndr Pub à pas cher…).

Afin de renforcer sa gamme, SIMCA présentera en mars 1962, le coupé 1000 BERTONE.

 

 

1964

C’est l’année du décès de HENRI-THEODORE PIGOZZI,

CHRYSLER, alors majoritaire de SIMCA depuis 1963, a remplacé PIGOZZI par GEORGES HEREIL.

1964 c’est aussi l’arrivée de la GL pour remplacer la LUXE avec une puissance portée à 54 cv au lieu des 45 cv.

1965

Face à la concurrence de la RENAULT 8, SIMCA  décide  de revoir les finition à la hausse, et présente la 1000 GLS. Nouveaux enjoliveurs, planche de bord habillée d’un plastique noir, sièges avec dossier inclinable et nouvel habillage, ainsi que de nouvelles teintes proposées aux acheteurs.

1966

Arrivée de l’automatique, la GLA , la 1000 de base devient la LS

1967

Naissance du coupé sportif 1200 S.

Il est équipé d’un 1.204 cm3 avec 2 carburateurs solex double corps, pour une puissance de 80 CV.

 

Et voila encore une SIMCA à la maison, mon père à encore craqué…

1968

La 1000 reçoit un nouveau moteur dérivé du 1100 de la SIMCA du même nom.

 

Fin 67 mon père fait une infidélité à SIMCA et revient à la maison avec un coupé FIAT 850 sport… et un chien ! enfin je ne serais plus seul sur la banquette arrière… Ma mère lui interdit d’aller au prochain salon de l’auto, il change de voiture tous les 6 mois…

1969

Arrivée de la « SPECIALE » et de la « SIM’4 »…

Nouvelle direction, nouveaux trains roulants, mécanique revue, nouvelle calandre,

Implantation  des clignotants sur les ailes avant, le phares passent de 160mm

A 180 mm, remplacement des feux AR ronds par des feux carrés, la batterie passe dans le compartiment AV.

La « SPECIALE », avec un bloc réalésé en 1.118 cm3, 6cv, pour une puissance de 50 CV.

Nouveau rapport de boite (couple 9X37), la voiture reçoit 2 projecteurs à iode, et de jante de 13 pouces. Intérieur bois, volant trois branches, et pot d’échappement à double sorties emprunté à la 1200 S. C’est le succès immédiat, et dans la foulée, SIMCA lance un challenge sportif.

Retour chez SIMCA, cette fois avec une 1100, mère râle, mais c’est plus pratique que la 850. pour se faire pardonner mon père lui offre le permis de conduire et une petite SIMCA 1000 L d’occasion.

1970 NAISSANCE D'UN MYTHE

Voilà celle tant attendue, « LA RALLYE » c’est la naissance d’un mythe.

Bien que sous motorisée par rapport à la concurrence de la RENAULT 8, l’effet marketing est bien là, c’est la force de SIMCA. Elle apparaît au printemps 1970 en rouge sarde, avec ses capots noirs, ses bandes sur les ailes AR, un autocollant représentant une gazelle sur les ailes AV, de projecteurs à iodes sur la face avant, de jantes peintes en noir, un rétroviseur obus et un siège baquet pour le conducteur.

Elle se dote d’un volant trois branches, de compteurs ronds cerclés

Côté mécanique le moteur 1.118 cm3 développe 50 CV à 5800 tr/mn, le tout alimenté par un carburateur simple corps WEBER

1972

Et voici la « RALLYE 1 ».

En février la RALLYE 1, remplace la RALLYE. A l’extérieur le changement se remarque par l’inscription RALLYE 1 sur les bandes noires, à l’intérieur, les cerclages des cadrans deviennent noirs. Mais le grand changement se trouve a l’arrière de la voiture avec l’arrivée du nouveau moteur de 1.294 cm3 de 60 CV alimenté par un carburateur monocorps de 34. un alternateur remplace la dynamo.

1973

La bombe tant attendue arrive, « LA RALLYE 2 »…

La 1200 S disparaît du catalogue, et SIMCA se décide enfin à récupérer sa mécanique pour la glisser sous le capot de la RALLYE. Elle devient de ce coup une vraie voiture de sport, avec son 1.294 cm3 et ses 2 carburateurs double corps solex de 35, qui offrent à la RALLYE 2 une vitesse maxi de 170 km/h. Le couple de 11 mkg à 4000 tr/mn, les disques AR avec double circuit de freinage, le radiateur placé désormais à l’avant, et ses pneumatiques  MICHELIN FF vont faire de cette petite caisse à savon un véritable outil d’initiation pour les pilotes en herbe.

Commentaires (1)

1. pièces auto occasion (site web) 02/07/2012

Une bien belle voiture, que de nombreux passionnés aiment retaper

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site